Double essai Honda CB1100 RS et CB1100 EX: EMBLÉMATIQUES

Avant toute chose, je tiens à m'excuser. Pardonnez-moi si j'ai tendance à perdre mon objectivité lorsque je parle de la nouvelle CB1100. Mais croyez-moi, elles le valent bien. Les photos parlent d'elles-mêmes mais la réalité la rend encore plus belle. Avec les CB1100 EX et RS, nous avons deux motos en une. Semblables et tellement différentes à la fois.

Une machine à l'aura inégalé

La raison qui me rend aussi impatient, c'est l'aura dont jouit la CB. Depuis plus de 40 ans, la CB est l'une des machines les plus typées de l'histoire de la moto. Peu de machines ont marqué l'histoire comme ce modèle. On ne peut donc que respecter le fait que Honda veuille lui rendre un hommage digne de ce nom avec la nouvelle CB1100. Ce modèle est intemporel, il intègre de par lui-même tout ce que l'on peut attendre d'une moto, ce qui le place au-dessus de la mêlée. Ainsi est la CB1100.
 

Peu de machines ont marqué l'histoire comme ce modèle. On ne peut donc que respecter le fait que Honda veuille lui rendre un hommage digne de ce nom avec la nouvelle CB1100.

La CB, c'est une machine avec laquelle j'ai grandi. Littéralement. Car, aussi longtemps que je m'en souvienne, il y a toujours eu une CB550 dans le garage chez moi. A tout moment, je peux contempler l'original, la toucher, la chevaucher. 
 

Plus affûtée, plus belle et mieux finie que jamais.

Et heureusement, il semble qu'il y ait chez Honda des ingénieurs qui partagent mon état d'esprit. Le résultat est là devant nous. Plus affûtée, plus belle et mieux finie que jamais. Et conforme aux normes Euro4, qui ont été prises en compte dès le développement du bloc 1100.

Jusque dans le détails

La CB est une machine imprégnée de nostalgie. De l'apparence du 4 cylindres en ligne à sa sonorité en passant par la couleur noire du bloc RS... En tant que connaisseur avec une quarantaine d'année d'expérience derrière moi, je sais à quoi doit ressembler un tel moteur.
 

Rien que pour le bruit, les cylindres 1 et 2 sont décalés d'un cheveux par rapport aux cylindres 3 et 4. A quel point est-ce brillant ? 

Il y a bien sûr une différence entre les simples cames comme le 550 et les doubles cames comme les modèles Bol d'Or et les suivants (ma préférence allant au premier cité), et la 1100 est équipée du double arbres à cames auquel nous sommes désormais habitués. Mais, rien que pour le bruit, les cylindres 1 et 2 sont décalés d'un cheveux par rapport aux cylindres 3 et 4. A quel point est-ce brillant ? Le résultat est facile à deviner et partagé par tout le monde : presque parfait !

Affûtée

La liste des améliorations apportées est longue. Et dire que la version précédente était déjà si agréable à regarder ! Un nouveau feu arrière fait en sorte de se rapprocher de la version originale, de même que les routes de 18 pouces à rayons ainsi que l'échappement. Si vous trouvez quelque chose de surprenant au réservoir d'essence, c'est normal. Celui-ci est désormais fabriqué sans lèvre dans sa partie inférieure. Personnellement, je trouve cela dommage, mais ce n'est que mon avis... Le résultat est cependant très beau, très fin. A l'avant, une nouvelle fourche équipée du système Dual Bending Valve de 41mm assure l'amortissement.

Ce qui est nouveau également, c'est l'embrayage à glissement limité qui demande désormais un effort réduit de 16% pour être actionné. Vraiment sympa. Les 16%, c'est clairement en comparaison avec la 1100 précédente. Car par rapport à la 550, cela doit être environ 50%. 

Différentes

Ce qui précède concerne la version EX. La RS, c'est une autre histoire. La machine est basée sur les machines de courses Superbike de l'époque. On retrouve sur cette version une fourche au diamètre plus imposant de 43mm anodisée or, des freins radiaux, des jantes à bâtons de 17 pouces, un empattement plus court, un guidon plus large et une hauteur de selle plus importante. Les amortisseurs arrières à résevoirs externes couleur or achèvent l'ensemble. Tout cela fait de la RS un machine très différente.

Maman...

Par rapport aux nombreux souvenirs que j'ai des machines de l'époque, la CB1100 est très cohérente. Le bruit colle bien, la largeur et la répartition des masses sont comparables, le guidon est à la bonne hauteur. Seules les commandes sont finalement plus modernes.

Mais ce qui est plus important encore : elle roule comme une machine moderne et oui, elle freine. Presque trop bien pour une copie qui se veut si exacte. Mais le sourire sous mon casque n'a jamais été aussi large. Maman, je veux acheter une moto. Je veux acheter une moto et cette moto, c'est celle-là !

Différences de points de vue

Si vous trouvez la EX un peu trop inhibée, essayez la RS. Le passage des roues classiques de 18 pouces aux 17 pouces est un monde de différence. Avec le guidon positionné plus bas pour une position plus sportive, vous aurez vite compris ce qui distingue les deux modèles. La RS offre la possibilité de se laisser aller à un style de pilotage beaucoup plus moderne. La EX offre quant à elle un comportement évidemment plus orienté "tourisme". Si vous comptez acheter une CB1100, pensez donc bien à l'usage que vous comptez en faire.

Un choix difficile

Aussi excellente que soit la RS, il n'en reste pas moins que la plus authentique selon moi soit la EX. Je suis d'habitude un adepte du modernisme, de la sportivité, du progrès technique en général. Mais dans ce cas précis... le respect vis-à-vis du modèle original l'emporte. L'EX est bien plus proche de l'originale. Ou du moins de la CB originale telle que je la vois.